Le Matin: Une Vingtaine d’acteurs du domaine du Handicap en formation des formateurs sur les techniques de plaidoyer à Rabat

Français

Les personnes handicapées subissent tous les jours de nombreuses formes de discriminations.Non seulement elles sont toujours stigmatisées et marginalisées par la société marocaine, mais elles sont également privées de plusieurs droits comme l’éducation, l’emploi, la santé, sans parler du coût cher du handicap pour la personne elle-même et pour sa famille.Afin d’évaluer la prévalence du handicap dans les ménages marocains, le Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap et Handicap International ont effectué une étude intitulée : «Le handicap dans les politiques publiques marocaines face au creusement des inégalités et à l'appauvrissement des familles avec des ayants droit en situation de handicap».Lancée en août 2013, cette recherche a pour objectif de fournir des informations concrètes et solides sur la situation des ménages où vivent des personnes handicapées, sur la qualité de vie et les obstacles quotidiens que ces derniers rencontrent.Elle permet ainsi d'évaluer le surcoût du handicap supporté par ces ménages et son impact sur les conditions socioéconomiques des familles et de la communauté.«À travers cette étude, nous voulons apporter la preuve scientifique que le handicap a une incidence sur le pouvoir d’achat des ménages et par conséquent sur le risque de pauvreté et de précarité des familles ayant une ou plusieurs personnes handicapées. Nous voulons quantifier ce risque et étudier ses conséquences sur la vie des ménages.Tout cela pour disposer de données vérifiées et crédibles qui nous permettent d’argumenter notre plaidoyer. Nous voulons soumettre à notre gouvernement la preuve que sa politique doit prendre en considération les personnes en situation de handicap et que la politique actuelle, qui consiste à laisser aux familles et aux associations le soin de s’occuper de la question du handicap, est antiproductive. Nous voulons lui prouver que l’approche caritative et segmentée qu’il a appliquée jusqu’à maintenant présente un risque pour la cohésion sociale dans notre pays», a déclaré Mohamed Kadiri, président du Collectif.D’après cette étude, qui a ciblé 3.000 ménages issus des régions de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër et de Chaouia-Ouardigha, les difficultés économiques sont les principales difficultés rencontrées par les personnes handicapées et leur famille. Ils pointent ainsi l’absence de prise en charge, ou encore les coûts très élevés des soins et des appareillages par exemple. Selon les participants, la pauvreté est un fléau au Maroc, mais elle touche encore plus les personnes handicapées qui vivent dans une situation de misère et d’extrême pauvreté. Celles-ci sont donc aux prises avec des difficultés diverses entravant leurs droits humains. Sans oublier que, bien souvent, une seule personne travaille dans ces familles et parfois deux ou plusieurs personnes handicapées se trouvent au sein d'un même ménage.La situation socioéconomique est dans tous les cas déplorable. Selon les intervenants, le plus grand problème est l’absence de prise en charge des handicaps et des pathologies associées, ce qui ne permet pas l’accès aux soins médicaux et paramédicaux. Beaucoup en appellent à la responsabilité de l’État et à la mobilisation des différents ministères : éducation, santé, justice et affaires sociales. Retour sur l’étudeCette étude a démarré en août 2013 et s’est conclue en novembre 2014 avec la présentation des résultats au Maroc. L’équipe de chercheurs a assuré une présence sur le terrain à partir du 24 septembre 2013, et ce jusqu’à la fin de la période de collecte des données au Maroc (25 mars 2014).Le projet a été piloté par un chef de projet spécialisé dans la recherche sur le handicap depuis plus de 10 ans (Jean-François Trani), des chercheurs associés ainsi que par des professionnels recrutés localement. La recherche a également associé différents acteurs impliqués dans la politique ou le soutien aux personnes handicapées au Maroc, comme le Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap et Handicap International, partenaires du projet LEAD. Le projet a égalementbénéficié du soutien supplémentaire d’autres organisations internationales basées à Rabat (le Fonds des Nations unies pour la population et le Programme conjoint ONDH-ONU), soutiens qui ont été nécessaires pour la réalisation entière de ce projet de recherche.- See more at: http://www.lematin.ma/journal/2014/etude_les-lourdes-consequences--du-handicap-sur-les-menages/213059.html#sthash.R3hox3tF.dpuf

Date de publication: 
Vendredi, Novembre 28, 2014
Source: 
http://www.lematin.ma/journal/2014/etude_les-lourdes-consequences--du-handicap-sur-les-menages/213059.html

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.